2017-08-31-06-19-12-1000x667

Se nourrir est nécessaire à l’Homme. Néanmoins, le repas ne se limite pas à cette seule nécessité. Manger, seul(e) ou avec d’autres personnes, dans un lieu particulier ou non, peut procurer diverses sensations et émotions. Le repas devient alors une parenthèse poétique dans la journée.

La poésie, c’est l’art d’évoquer et de suggérer les sensations, les impressions, les émotions les plus vives par l’union intense des sons, des rythmes, des harmonies, en particulier par les vers. (Larousse)

Comment alors retrouver et apprécier cette poésie dans le repas ? Comment la vivre et la partager ?

La compagnie

Tout d’abord, un repas est souvent un moment de partage et de rencontre. Les échanges entre les personnes attablées vont animer ce moment. Il suffit d’observer ou de se remémorer certains de nos repas, sans forcément entendre les mots prononcés, pour remarquer l’énergie exprimée au travers des débats d’idées, des souvenirs ou anecdotes racontés. Parfois aussi, c’est la force des silences régnant à table que l’on remarque, pesants ou apaisants, angoissants ou rassurants.

L’atmosphèrerestaurant-table-turnover

La poésie d’un repas s’exprime aussi par le choix du lieu : il reflète un état d’esprit. Manger dehors ou plutôt en intérieur ? Dans un lieu épuré ou plutôt travaillé ? Se poser ces questions va permettre de trouver le lieu le plus adapté pour le repas, qui saura nous toucher et sera propice à l’éveil de nos sens. Il faut donc être à l’écoute pour jouir pleinement de toute la poésie d’un repas. Dès lors, on s’aperçoit qu’il existe un rythme, un mouvement dans le déroulé du repas. Il existe aussi un ensemble de sonorités, comme le froissement des serviettes en papiers, le grincement des couverts et les bruits des verres qui s’entrechoquent. Tout cela forme la musicalité du repas.  L’ambiance d’un repas s’offre aussi à l’œil. Ainsi les mouvements des flammes des bougies et la lumière tamisée insuffle une impression d’intimité. La poésie continue au gré des accessoires, qui titillent nos sens et notre sensibilité. Les coussins sur les chaises, les nappes et les serviettes en tissus apporteront chaleur et douceur au repas pour certains.

Les mets et douceurs

Enfin, l’élément clé du repas qui joue sur nos sens : la nourriture. Multitude de couleurs, d’odeurs et de saveurs. Les odeurs d’un repas taquinent le nez et font naître différentes émotions dans nos cœurs. Les plats et boissons apportent des suggestions en bouche. En cuisine, on peut s’amuser avec les textures, les températures et bien entendu les goûts. Une émulsion va donner une légèreté en bouche et aérer un repas, tandis que les sauces épaisses vont donner du corps aux mets. Certains plats deviennent des poèmes à eux-seuls car ils font voyager ou revivre un repas passé.

Enfin, pour mêler plus expressément la poésie au repas, voilà une courte anthologie sur le thème du repas.

Chapitre VII (p. 99 à 103), extrait du roman Moderato Cantabile écrit par Marguerite Duras (1958) 

Il raconte le diner chez Anne Desbaresdes. Il exprime la transgression et le malaise face à une société bourgeoise à la limite du cannibale avec le champ lexical de la dévoration.

« Le repas », d’Apollinaire (1880-1918)

 « […]

Le repas n’est pas une action vile
Et tous les hommes devraient avoir du pain

La mère et les deux fils mangent et parlent
Et des chants de gaîté accompagnent le repas
Les bruits joyeux des fourchettes et des assiettes
Et le son clair du cristal des verres 

[…] »

 « Nos repas sont charmants », de Paul Verlaine (1844-1896)

« […]

Je sais si bien que le sommeil fuira sa lèvre
Et ses yeux allumés encor d’un brin de fièvre
Par la goutte de rhum bue en trinquant gaîment
Avec moi, présage gentil d’un choc bien plus charmant. »

Soupe en douce, de Chloe Douglas (2017)

« […]

Pourquoi ce repas,
Sans goût, ni de joie ? 

[…] »

 « Si mon ouvrage est bon, il vous fera plaisir ; s’il est mauvais, il ne vous fera point de mal » a dit Denis Diderot, et sans prétention, il en est de même de ce court article. J’espère sincèrement qu’il vous permettra d’appréhender différemment l’idée du repas, ou du moins de vous avoir fait un peu réfléchir sur ce thème. Je vous souhaite de passer d’excellents repas.

Amandine Lelouvier, cuisinière et poète à ses heures 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *